Le crépuscule

Le crépuscule est un recueil de quatre nouvelles du jeune auteur Boubacar Sangaré. Au travers de ses quatre nouvelles, l’auteur nous fait voir certaines réalités sociales de notre Afrique à travers des expressions simples, des vers agréables et un regard innocent.
La première nouvelle « je « rappe » donc je suis… » Nous raconte

une histoire de tous les jours. Un fait courant de notre société. Je suis moi-même passer par là. Assanatou est une jeune fille qui a pour passion le rap. Mais étant membre d’une société où les traditions et la religion règnent en maître, la femme ne peut pas devenir une tupac des temps modernes. L’auteur expose les faits, sans préjugés et sans partie pris. Juste les faits!
Scotty, l’indigné est la deuxième nouvelle. Si vous avez lu la secrétaire particulière de Feu Jean Pliya, vous pouvez avoir une idée de cette histoire. Mais contrairement à Virginie, et ses idéaux de justice, dans la secrétaire particulière, Scotty et ses idéaux ne vaincront pas. Ils sombreront dans les abîmes de la mort comme beaucoup d’autres idéalistes de ce monde. Comme quoi les belles choses ne durent jamais en ce monde.
Ensuite vient kefa, l’inconnu. Kefa représente ce qu’on appellerait le déchet de la société. Rejeté par tous, n’ayant connu aucune forme d’affection et pousser dans ses retranchements, il devient un monstre en liberté. N’étant régi que par ses envies les plus primaires, il sème peur et chaos autour de lui. La nature de l’homme étant ce qu’elle est, l’inconnu nous a toujours inspiré la peur comme premier sentiment. Kefa devient l’homme à abattre. Il finira par subir la haine et l’acharnement de ses semblables qui en fait n’étaient dirigés que par la peur.
Enfin nous rencontrons le crépuscule. Je ne m’explique pas le titre de cette nouvelle mais elle me fait penser au printemps arabe et à « l’éveil » progressif des consciences dans le monde arabe. Peut-être est ce pour ça que l’auteur a donné ce titre. Toujours est-il que le crépuscule est l’histoire de Bouba. Un jeune garçon qui se voit freiner dans ses ardeurs envers Sophie, sa bien aimée, à cause du poids des traditions. Lui qui est instruit et qui connaît les droits de l’homme, l’égalité des sexes et toute l’utopie que nous fait miroiter le système. Il se rend compte que ce qu’il apprend dans les salles de classe est loin d’être une réalité autour de lui. Que peut-il seul contre tous? Face à son impuissance, il aura préféré le sacrifice ultime pour ses idéaux.
L’auteur, Boubacar Sangaré, nous conte les injustices dont nous sommes victimes tous les jours. Dans nos universités, nos familles…où le geste ne suit que rarement la parole. Il nous montre combien notre société souffre des maux comme la corruption, l’hypocrisie, le manque de foi, les traditions. Et parfois, ce sont malheureusement des jeunes qui payent pour voir les choses changées.
Le crépuscule est ce qu’on peut qualifier d’oeuvre littéraire. Simple, claire et concis il mérite votre attention.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *