Deux choses à savoir sur la prière

Bien aimés je vous salue.

Aujourd’hui, je viens partager avec vous deux constats de mon aventure avec notre Seigneur Jésus Christ.

Premièrement, Dieu ne nous exauce pas à cause de nos plaintes : autrement dit, ce ne sont pas le poids de nos lamentations que Dieu regarde pour nous exaucer. Imaginez un peu tous ceux qui pleurent sur terre, les victimes de guerres, les victimes d’injustices, les femmes divorcées, trompées par leur mari, les maris trompés par leurs femmes, les brigands parce qu’ils se sont fait prendre, les féticheurs pour plaire à leur fétiches, les enfants à qui les parents refusent des choses, les gens qui n’arrivent pas à réunir les offrandes pour leurs marabouts… Nous sommes nommmmbreux à pleurer pour de multiples raisons.

Prenons 2 Samuel 12, 15-23. David était un grand roi, un héros de foi. Dieu décida de rappeler son premier né avec Batchéba. David jeûna, pria, supplia le Seigneur durant toute la durée de la maladie de son fils. Mais l’enfant fini par mourir. Lui un grand roi, s’humiliait devant le Seigneur, devant ses gardes, toute sa cours et pourtant son enfant est mort. Après ça, qu’a-t-il fait ? Il s’est levé, s’est lavé et parfumé pour adorer le Seigneur son Dieu. Ce qui a étonné tout le monde.

Ensuite prenons Actes 16, 22-31. Paul et Silas après avoir été battu par les foules et les autorités de Philippes, furent jetés en prison. La parole dit que :

«  vers minuit ils priaient et louaient Dieu…tout à coup il y eut un violent tremblement de terre qui secoua les fondations de la prison. Toutes les portes s’ouvrirent aussitôt et les chaines de tous les prisonniers se détachèrent. ».

Les disciples louaient le Seigneur malgré leurs douleurs, ne sachant s’ils allaient survivre à une telle épreuve ou pas. Ne dit-on pas que celui qui est à terre n’a plus peur de tomber ou que cabri mort n’a plus peur de couteau ? La seule chose qu’ils pouvaient faire était de louer le Grand Roi. Et leur libération fut si fulgurante que le geôlier accepta de rejoindre leur rang.

Voilà deux situations qui illustrent assez bien ce que les humains peuvent faire devant les épreuves de la vie. Ce ne sont pas nos larmes qui poussent notre Sauveur à œuvrer pour nous, mais la foi que nous mettons en lui dans ce moment-là. Je ne dis pas que pleurer n’est pas bon. Loin de là. Jésus même a pleuré lorsqu’Il était sur le point de libérer Lazar de la mort. Pleurez mais dans vos larmes, louez le Seigneur votre Dieu en son Fils Jésus Christ. Parce qu’il ne change pas. Quel que soient les difficultés ou les joies, Son Statut, Sa Force, Sa Souveraineté ne changent pas. Rappelez-vous, Ciel et terre passeront mais ses paroles ne passeront point. Apprenons à compter sur lui.

 

Deuxièmement rappelons-nous que nous n’avons aucun mérite : c’est très important. Très très important.

Un jour je lisais le livre de Deutéronome et deux passages m’ont frappé. Deutéronome 8, 17-18 et Deutéronome 9, 6. Moïse rappelle encore et encore à Israël qu’il n’a aucun mérite, de ne jamais oublier que toute la prospérité qu’il a atteint aujourd’hui c’est uniquement grâce au Seigneur, à sa bonté, mais en aucun cas à cause de leur mérite. Israël, qui a souffert 400 ans en esclavage, 40 ans dans le désert, et à qui le Seigneur destinait une terre riche en abondance n’a aucun mérite ? Alors qui en a ? Si elle, la nation choisie, n’a aucun mérite devant le Seigneur, comment nous qui ne sommes même pas juifs pourrions-nous en avoir ? Le Seul Juste que la Terre a connu est Jésus Christ. Tout le reste d’Abraham à nous, sommes pécheurs. Seul Jésus Christ peut intercéder pour nous, seul lui peut nous libérer de nos fautes. Seul lui a le pouvoir de marcher sur l’oppresseur, de sauver nos vies, de racheter nos âmes de la mort.

Il dit en Matthieu 11, 6 :

« Heureux celui qui n’abandonnera pas la foi en moi ».

Je me suis demandé bien souvent pourquoi il est si simple d’être sauvé. Je trouvais trop simple de croire et de gagner le paradis. Mais il dit heureux celui qui n’abandonnera pas… Donc une chose est d’avoir la foi mais encore faudrait-il l’entretenir. Et encore, ça a l’air simple et pourtant cela semble insensé pour beaucoup de croire en un fils de Dieu qui pourrait nous racheter de nos fautes. C’est inimaginable parce que la folie de Dieu est plus sage que la sagesse humaine. La foi est pour nous le seul moyen d’être sauvé. La foi en Jésus. Cette foi qui a permis à Paul et Silas de louer le Seigneur dans la prison. Quand nous prions il est important de nous rappeler que nous devons avoir de l’humilité devant le très Haut et avoir la foi de ce qu’Il peut faire ce que nous demandons.

Le Seigneur est Bon et sa joie est une force pour ses fidèles. Merci à vous qui avez pris la peine de lire ce billet. Que le Seigneur vous bénisse et se révèle davantage à vous en Jésus Christ.

Merci à tous mes frères et sœurs en Christ pour leurs exhortations, leurs témoignages, les moments de partage. Soyez davantage béni au Nom de Notre Seigneur Jésus Christ.

Enfin je voudrais remercier les chantres par lesquelles le Seigneur ne cesse de fortifier son peuple et de le bénir.
Je prie Dieu qu’il les inspire d’avantage.

Que Dieu vous bénisse tous au nom de Jésus Christ.

4 réflexions au sujet de « Deux choses à savoir sur la prière »

  1. Fabrice Nouanga dit :

    Ibitola, tu dis qu’il faut avoir la foi pour espérer voir nos prières écœurées et exhausées par notre Seigneur. Mais de toi à moi, et très sincèrement, tu pense réellement que l’être humain, devant toutes les misères qu’il vit au quotidien puisse encore avoir cette foi? On a plutôt l’impression que Dieu a abandonné les siens.

    • ibitola dit :

      lol. Fabrice, sans vouloir rentrer dans un débat qui ne finirait pas aujourd’hui, je crois que justement l’une des choses qui manque à notre humanité c’est un peu plus de foi. Devant les misères que nous vivons au quotidien, nous ne devons justement pas nous laisser décourager. Je reconnais que ce n’est pas une tache facile. C’est vraiment difficile. mais la foi est le seul moyen par lequel Dieu agit.

    • BOURAIMA iréti Kpadabot Oluwafèmi dit :

      bonsoir fabrice nouanga!!!! je remercie tout d’abord le seigneur notre Dieu qui nous a tant aimé et qui nous a donné une seconde chance de revenir vers lui à travers la foi en son fils Jésus-christ. je remercie la soeur Ibitola que Dieu vous bénisse et fortifie votre foi en lui. la Bible nous fait comprendre que nous n’avions rien mérité de Dieu à travers nos bonnes œuvres si ce n’est la foi au fils de Dieu Jésus-Christ qui nous a sauvé. dans Romains 10 v 10, ce passage nous fait comprendre que  » quand nous croyons de tout notre cœur, Dieu nous rend justes, quand nous affirmons notre foi devant tous, il nous sauve ». maintenant la question est de savoir en qui nous devons croire. alors la réponse à cette question nous ai donné dans jean 3 v 16 qui dit:  » oui, Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son fils unique. Ainsi tous ceux qui croient en lui ne se perdront pas loin de Dieu, mais ils vivront avec lui pour toujours »

  2. Vino dit :

    Joli post. Fabrice Dieu n’a pas abandonné le monde c’est le monde qui a abandonné Dieu et qui en récolte les conséquences car le salaire du péché c’est la mort et le problème de Dieu avec les hommes a toujours été le péché et comme le dit Ibitola seule la foi en Dieu nous sauvera quand on regarde bien la plupart des miracles de Jésus ça part de la repentence des péchés et Jésus s’assure que l’intéressé est convaincu que lui Jésus est capable de faire ledit miracle puis il utilise des phrases du genre « tes péchés te sont pardonnés » ou « ta foi t’a sauvé » c’est la foi qui sauve indéniablement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *